Vous trouverez sur ce site toutes les informations concernant les piscines naturelles, bassins de baignade ou baignades naturelles.
Ce site vous présente des réalisations de piscines naturelles, des explications sur le fonctionnement de la baignade naturelle, des articles de presse et des actualités sur l’aquatique.
Vous trouverez les liens dans la colonne de droite.
Construire sa piscine ou l’autoconstruction d’une piscine naturelle n’est pas à prendre à la légère, nous vous conseillons de vous rapprocher d’un professionnel de l’aquatique dans tous les cas.
Vous pouvez aussi visiter le site de
PATRICK LEMAIRE PAYSAGE
Découvrez également des informations sur la piscine naturelle sur ce site :
PISCINE NATURELLE
Bonne navigation.

Plongeon dans une piscine naturelle de rêve

La piscine naturelle troque sa robe bleue et son parfum chloré pour se fondre dans le paysage, tel un étang. Dépourvu de produits chimiques, le concept de la piscine naturelle consiste à intégrer le bassin dans l'environnement et à développer un écosystème qui assure le traitement de l'eau.
Une mare ? Un étang ? Non, le bassin est une piscine naturelle. Ce plan de nage de 80 m², situé dans l'Yonne, est tellement proche des étendues d'eau crées par Dame Nature que la confusion est courante. Une spécialité qu'a faite sienne http://www.patricklemairepaysage.com/ en 2006, une entreprise paysagiste pour qui, au delà de l'aspect visuel, il s'agit surtout d'appliquer un savoir-faire technique. Celui-ci repose sur le fonctionnement des lacs qui restent propres en permanence.
La clé de l'énigme ?
La filtration naturelle produite par les organismes présents dans l'eau.
En effet, se sont la faune et la flore qui favorisent sa qualité et son équilibre.
Ainsi, Patrick Lemaire Paysage, installé à Sens, construit des piscines naturelles en plusieurs zones : La lagune, constituée de plantes choisies pour leur aptitude à dépurer l'eau,
La partie centrale de baignade naturelle et un skimmer naturel récupérant les matières en suspensions. Le courant, aidé par un système de pompes (placées dans un local technique souterrain), conduit l'eau d'une zone à l'autre, puis la ramène dans la lagune après un passage dans un filtre ultra violet détruisant les bactéries indésirables. Seul critère commun avec le fonctionnement d'une piscine conventionnelle : l'utilisation d'un robot pour nettoyer le fond de la piscine naturelle. L'entretien se résume ensuite à tailler les plantes vers la fin de l'automne, puis à arrêter et purger les pompes lorsqu'arrive l'hiver. Pour un coût égal à celui d'une construction traditionnelle, le particulier réalise ainsi une économie en produits. Enfin, l'eau peut être chauffée, mais à une température inférieure à 30° (ce qui n'est déjà pas mal !) afin de ne pas nuire à l'équilibre de la lagune.
Le principe de fonctionnement : dans la lagune, les impuretés sont éliminées de l'eau, qui se jette ensuite, sous le forme d'une cascade par exemple, dans le bassin de baignade. Sa route se poursuit dans le skimmer naturel, puis dans les canalisations qui la ramène à la lagune.
Le local technique : il coordonne un système de canalisations, de pompes et de filtres, évitant ainsi le phénomène d'eau stagnante, qui favorise l'apparition de moustiques et de bactéries.
Le skimmer naturel : l'eau termine sa course dans cette partie de la piscine naturelle qui récupère les matières en suspensions (feuilles, cheveux, crème solaire, etc.) grâce aux buses d'injection installées dans la piscine naturelle.
La structure : adapté au terrain, le bassin baignade cache une construction bétonnée sur laquelle un liner est soudé pour une étanchéité parfaite. Le noir est privilégié pour mieux capter la chaleur et le merveilleux effet miroir.
La lagune : choisie pour ses vertus assainissantes, la roche volcanique couvre la lagune. Esthétiques et efficaces, les roseaux et les papyrus sont les végétaux les plus utilisés pour épurer l'eau.
La cascade : avant de rejoindre la piscine naturelle, l'eau située dans la lagune forme une cascade ou un ruisseau la rendant ainsi plus pure. Cela permet surtout de l'oxygéner afin d'assurer l'équilibre de la faune et de la flore.